ToutSimCities

Wiki TSC

Présentation de Cities XL

Cities XL, au départ appelé Cities Unlimited est un jeu vidéo de gestion urbaine développé par Monte Cristo et distribué par Focus Home Interactive. Initialement prévu pour le mois de septembre 2009, il sort le 8 et le 9 octobre 2009 en Europe, Océanie et Amérique du Nord sur Windows [1].

La série a connu un développement cyclique avec de grosses mises a jour pour 2011 et 2012, et une petite pour 2013.

Histoire

Prédécesseurs

Le studio français Monte Cristo a développé City Life. Comme pour la série des jeux SimCity, le joueur doit fonder sa propre ville, la bâtir et la gérer, reprenant en cela le thème initié par le tout premier SimCity de Will Wright en 1989.

Il y rajoute la notion de communautés urbaines, ce qui modifie radicalement le jeu : six communautés urbaines doivent vivre dans la ville du joueur pour la faire vivre et rendre ses infrastructures rentables. Néanmoins, quand certaines cultures antagonistes sont rassemblées, des conflit, appelés "tensions culturelles" se produisent.

Monte Cristo a précisé sur le manuel du jeu que l'ensemble des cultures était censé caricaturer les classes sociales actuelles.

Cities XL

Monte Cristo avait déjà acquis de l'expérience dans le domaine des jeux de construction urbaine et plus généralement de gestion[2]. Dès 2006, après City Life, l'entreprise envisageait de lancer un nouveau city-builder. Jérôme Gastaldi, PDG de Monte Cristo explique que l'équipe de développement fourmillait d'idées, mais ne pouvait pas les mettre en place dans une suite de City Life, du fait que le gameplay aurait été radicalement différent de celui des premiers opus[3]. Le 11 juin 2007, Philippe Da Silva, gestionnaire de communauté chez Monte Cristo annonce sur son blog l'arrivée prochaine d'un nouveau jeu de construction et de gestion urbaine[4]. Le 19 juin, il accorde une interview aux rédacteurs de Simtropolis, ou il y dévoile entre autres deux concept-arts et le nom choisi pour le jeu : Cities Unlimited. Ce non est plus tard changé en Cities XL pour des raisons de droits d'auteurs[5][6].

Le jeu sort en France en 2009. Il contient :

  • Un mode multijoueur (offre planète)
  • Un système de classes sociales inspiré de celui de City Life
  • Un système d'économie reposant sur des Tokens ("jetons" en français) qui peuvent s'échanger
  • Un système de transport permettant de faire des ponts, des tunnels et des routes courbes
  • Environ 550 bâtiments
  • 5 types d'industrie
  • Deux types d'hôtels
  • 30 cartes (35 dans Cities XL limited edition, 50 en comptant celles de l'offre planète)

Le jeu fut moyennement accueilli, la majeure partie des critiques salue le système de classes sociales et le système de routes courbes, mais déplore le manque de fonctionnalités de base. La quasi-totalité des titres de presse déplore l'absence de transports en commun, considérés comme essentiels sur ce genre de jeux. La presse spécialisée regrette également l'absence d'éléments pouvant contribuer au réalisme, comme des bruitages, des catastrophes ou des conditions météorologiques changeantes.

L'échec commercial de Cities XL combiné a une mauvaise situation financière préalable et au coût de développement (un investissement de plus de 9 millions d'euros[7]) ont conduit Monte Cristo a sa fermeture définitive[8][9].

Cities XL 2011

Le développement du jeu a été officiellement annoncé par l'éditeur Focus Home Interactive, qui avait acheté la licence du jeu Cities XL après que Monte Cristo ait été annoncé en faillite[10]. En juillet 2010, Focus publie les premières images de Cities XL 2011. Un forum officiel est également ouvert. Focus Home Interactive lance un premier bêta-test au début du mois de septembre 20102. L'essai s'est déroulé avec des volontaires dans les locaux de Focus, à Pantin.

Le jeu fait une croix sur le système mode planète, et devient exclusivement solo.

Cet opus introduit de nombreuses nouveautés :

  • Le Métro, qui peut à la fois être souterrain et aérien.
  • 3 packs de bâtiments : pack Chinatown, pack Médiéval, pack USA.
  • Nouvelles textures de routes : avant de créer votre ville, le joueur choisit le type de routes à utiliser. Par exemple, choisir le modèle britannique fera que les voitures rouleront à gauche et que les sirènes des pompiers, policiers et ambulances auront une tonalité différente.
  • Nouvelles cartes, dont ceux de l'Offre Planète et les cartes de Paris ou encore de Hong Kong. Il y en a 47[11].
  • Ajout des Blueprints, des plans pour construire un bâtiment spécial, appelé Mégastructure, inspiré d'un monument réel (Tour Eiffel, Statue de la Liberté, ou la cathédrale Notre Dame de Paris par exemple)
  • Zonage linéaire qui permet de placer des bâtiments facilement le long d'une route.
  • Gestion des finances : il est maintenant possible de modifier les taux d'imposition selon chaque catégorie de population et chaque secteur d'activité.
  • Panel d'échange simplifié permettant d'échanger des ressources (tokens, "jetons" en français) entre ses propres villes.
  • Animation d'ambiance : la fumée, les vagues et les avions sont maintenant animés. Les feux de signalisation sont maintenant fonctionnels.
  • Sons d'ambiance ajoutés.
  • Optimisation du jeu : "la gestion des ressources processeur et de la mémoire vive a été améliorée"
  • Système de succès.

Cities XL 2011 sort officiellement le 14 octobre 2010. Les joueurs ayant acheté la première version de Cities XL ont pu avoir la possibilité d'acquérir ce nouvel opus avec une réduction de 50 %.

Cities XL 2012

Cities XL 2012 est sorti en France le 20 octobre 2011.

Cet opus introduit quelques nouveautés :

  • 300 bâtiments supplémentaires portant le total a 1000 infrastructures[12].
  • Le nombre de cartes disponibles passe à 62 grâce à l'ajout de nouveaux territoires tels qu'une oasis désertique, des canyons inondés ou encore les îles Caïman.
  • 2 packs de bâtiments : pack station de Ski (chalets, hôtels, location de motoneiges...) et pack station Balnéaire (beach-volley, piscine à ciel ouvert, mini-golf...). Combinés aux 30 nouveaux bureaux et a quelques nouvelles tours, ils permettent a cet opus d'avoirs 300 bâtiments de plus que Cities XL 2011.
  • Introduction d'un outil entièrement dédié à la gestion des mods directement implémenté dans le menu.

Cities XL Platinum

Cities XL Platinum est sorti le 14 février 2013. Comme pour le précédent opus, il est décliné en deux versions : une version complète du jeu, et une autre qui n'est qu'une extension pour les possesseurs de la version 2012.

Cet opus corrige principalement quelques lacunes de Cities XL 2012, critiqué pour les bugs et la difficulté pour les joueurs de créer de nouveaux contenus. Ainsi, la version Platinum intègre un correctif visant à résoudre les problèmes concernant les bâtiments et à améliorer la stabilité du jeu. Au niveau du modding, cette nouvelle version apporte une meilleure compatibilité du jeu avec d'autres logiciels de modélisation 3D.

Enfin, cet opus intègre 50 bâtiments supplémentaires par rapport à Cities XL 2012[13].

Gameplay

Mode planète

Cities XL intégrait un volet en ligne massivement multijoueur, baptisé "offre planète". Il s'agissait d'une des facettes les plus innovantes du jeu. Lancé à sa sortie, il se composait de cinq mondes persistants appelés "planètes" indépendantes les unes des autres (trois réservés aux joueurs anglophones et internationaux, une aux joueurs français et une aux joueurs germanophones). Chaque planète avait un nombre déterminé d'emplacements (compris entre 3 000 et 5 000) sur lequel les joueurs bâtissaient leur ville. Chaque joueur pouvait construire au maximum cinq villes, cependant les villes pouvaient être placées sur n'importe quelle planète[14].

L'offre planète offrait de nouvelles possibilités. Chaque abonné devait créer son propre personnage, appelé "avatar" grâce à un outil de création. Les abonnés avaient la possibilité de visiter les villes créés par d'autres participants au mode en ligne en contrôlant leurs avatars. Les joueurs d'une même planète pouvaient échanger les ressources entre leurs propres villes ou les mettre en vente au sein du marché mondial. Les joueurs pouvaient s'entraider pour réunir les ressources nécessaires à bâtir les mégastructures. Les abonnés pouvaient communiquer à travers un module de messagerie instantanée, en s’adressant à un joueur particulier ou aux joueurs connectés au sein de la planète entière. Monte Cristo permettait aussi aux abonnés de gérer leur ville depuis le site officiel du jeu, en gérant les contrats d'échange de ressources ou en leur permettant de publier des informations concernant leur ville directement sur leur page personnelle. Enfin, l'abonnement à l'offre planète donnait accès de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux bâtiments, comme les transports en commun ou les packs de contenus.

L'accès à l'offre planète nécessitait de payer un abonnement mensuel, dont le prix variait de 7,99 à 5,33 euros par mois selon la formule choisie[15]. Malgré le caractère innovant de cette caractéristique, Monte Cristo décide de la fin de l'offre multijoueur en janvier 2010, suite à un nombre d'abonnements beaucoup plus faible que celui prévu pour rentabiliser le service. Le mode en ligne ferme définitivement le 8 mars 2010[16]. Le mode Avatar, "lié au jeu online" disparaît. Les villes sur les planètes sont perdues, mais Monte Cristo a publié une méthode pour importer ses villes, la décrivant comme risquée et non supportée[17][18].

Cartes

Les cartes ont chacune une topographie propre. Quatre Tokens y sont spécialement liés. Il n'est pas possible de créer ses propres cartes.

Communautés urbaines

Cities XL reprend un système de communautés urbaines dérivé de celui de City Life, mais moins contraignant que dans ce dernier : les différents groupes (Travailleurs,Travailleurs qualifiés, Managers et Élites) vivent sans conflits, mais les besoins de chaque population ne sont pas les mêmes : là où les Travailleurs se contenteront d'un logement et d'un emploi, les couches sociales plus favorisées exigeront rapidement parcs, écoles et hôpitaux[19].

Tokens

Les Tokens sont tous les biens et services utilisés dans les villes dans une partie. Chaque branche distincte de l'économie (par exemple l'industrie lourde, l'industrie high-tech, les bureaux, les hôtels d'affaires, etc.) constitue une ressource séparée. Ce sont a la fois des entités physiques (comme les biens industriels), des services (comme les bureaux), ou la circulation des personnes (représentée par les vacances ou les citoyens), chacun d'eux sont des ressources[20].

Aspect techniques

Configuration

-Configuration minimale
  • OS : Windows XP/Vista
  • Processeur : 2,5 GHz
  • Mémoire vive ou RAM : 1 Go (1,5 sous Vista)
  • Carte graphique : 3D, 256 Mo, GeForce 6600GT/Radeon X1600
  • Espace sur le disque dur : 8 Go
  • Carte son : compatible DirectX
-Configuration optimale
  • OS : Windows XP/Vista
  • Processeur : Dual core
  • Mémoire vive : 1,5 Go (2 sous Vista)
  • Carte graphique : 3D, 512 Mo GeForce 8800/Radeon HD3850
  • Espace sur le disque dur : 8 Go
  • Carte son : compatible DirectX

Rendu

Toute la série utilise le même moteur 3D. Des petites améliorations graphiques sont apportées au fil des opus.

Audio

Monte Cristo a délégué la création de la musique a une entreprise Allemande spécialisée, Dynamedion[21].

toute la musique du jeu peut être trouvée dans Game Folder\Data\Sound\Music[22]